Articles et contributions de l'auteur

Langue pour écrire

Peu importe à la fleur si le pollen lui est ramené par une abeille ou un papillon. L'important c'est qu'elle soit fécondée.
Qu'importe la langue qui véhicule une idée, du moment que cette dernière arrive à son destinataire.
Ça n'est pas tout à fait vrai. L'idée, à sa naissance, peut être indépendante, mais une fois qu'elle est prise par une langue qui veut l'exprimer, elle est irrémédiablement travestie, elle est imprégnée par le bagage historique de la langue. En plus, de façon inconsciente, celui qui formule l'idée dans sa tête, pense en premier lieu au public à qui il la destine.
Il n'est pas étonnant que les films muets de Charlie Chaplin ont fait rire le monde entier, justement parce que le gag passe directement au cerveau, sans besoin d'aucun artifice pour l'interpréter.
La langue est le miroir de la culture. Un exemple, si je veux parler du mauvais oeil, en arabe cela passera tout naturellement, car ce concept fait partie de notre culture. Mais si je veux l'invoquer en français, j'aurai peur que le lecteur se moque de mes idées saugrenues et illogiques. À moins que je ne situe mon propos dans un conte fantasmagorique.

Auteur concerné