Articles de presse

Norbert PARGUEL : L'esprit politique (Les Impliqués 2021, 137 p.)

Chercheur en sciences sociales, l'auteur a publié un recueil d'aphorismes politiques très forts, peu connus pour beaucoup, glanés au fil d'un demi-siècle d'investigations. Presque toutes les références de publication sont données : ce n'est pas du "On dit".
L'ouvrage est structuré en rubriques qui s'enchaînent : les gens de pouvoir, les appareils de justice, les intellectuels, les observateurs, les chercheurs. Au sein de chacune de ces composantes les citations se répondent parfois, et pour les plus irritantes font appel à un second, voire à un troisième niveau de compréhension. Il faut être attentif à la structure des exposés, qui compte au moins autant que leur contenu.
Toutes ces citations ne sont donc pas distribuées au hasard et apparaissent dans la continuité d'un récit.
Le chapitre relatif aux "Gens de pouvoir" déborde de finesse, tout comme le chapitre sur "L'action politique" :
M. Ilic-Minimax : Il y a deux sortes d'hommes, ceux qui aiment critiquer et ceux qui meurent de mort naturelle.
R. Aron : Que pensez-vous du nouveau président R. Reagan ? Je ne suis pas élitiste…
Le vert sens pratique des gouvernants est bien en place :
N. Bonaparte : Le clergé de France doit être détaché du vague de la spiritualité pour s'attacher à la pratique des vertus utiles à la marche du gouvernement (1).
Le chapitre sur les "Intellectuels" est particulièrement relevé, et la citation finale qui pourrait surprendre au premier degré, répond au troisième degré (on vous laissera identifier le second degré) à la citation qui ouvre le chapitre, lesquelles encadrent donc le point de vue de l'auteur sur les intéressés, sujets médiatiques ne relevant que d'une catégorie sociologique :
André Breton : À Jean Paulhan, chercheur d'or et trouveur de merde !

L'auteur dissocie dès lors "les chercheurs" des "intellectuels". C'est aux gens savants, ceux que nous qualifions jadis de "bons maîtres" dans l'université, qu'il fait une place :
J. Largeault : Bien commun et identité des intérêts : le homard aime à être cuit vivant.
Le chapitre intitulé "les observateurs", met en scène ceux qui, face à la déconsidération de l'intellectualité officielle, furent souvent −dixit P. Bourdieu (2)− une conscience politique de la fin du 20e siècle : G. Bedos, P. Desproges, Charlie Hebdo et quelques autres :
Renaud : A vouloir un maître, on se fait mettre.
Les deux derniers chapitres sont consacrés à Jean Cardonnel, représentant français des théologies de la libération, puis au prince des esprits libertaires et grand virtuose de l'écriture, Pierre Joseph Proudhon.
J. Cardonnel : Le clerc est celui qui arrondit les angles qui doivent rester aigus.
P.J. Proudhon : Je vous embrasse mon cher, et si, dans le tourbillon où je vais entrer, ma plume se montre pour vous avare, daignez par une missive, venir quelques fois frapper à la porte de mon éternel souvenir.
_______________________
1) N. Bonaparte revient souvent dans cet ouvrage. Ses Six cents lettres de travail (Gallimard 1943) sont sur la table de tous les décideurs éveillés.
2) P. Bourdieu : Interventions (Agone, 2e ed. 2022 p.268).

E. NAIRST

E. NAIRST

CAHIERS DE SCIENCE POLITIQUE, juillet 2022

Auteur concerné